Nos gammes

Normes

EPI (ÉQUIPEMENT DE PROTECTION INDIVIDUELLE) CONFORME AUX NORMES EUROPÉENNES :
EN 340 (2003)
ISO EN 11612 (2007)
ISO EN 11611 (2008)
EN 1149-5 (2008)
EN 13034 (2008)
EN 471(2003)+A1 (2008)
EN 14404
IEC 61482-1-2
Exigences Générales des EPI
Vêtements de Protection pour les Travailleurs de l’industrie
Vêtements de Protection pour soudeurs et techniques connexes
Vêtements de Protection avec propriétés électrostatiques
Vêtements de Protection pour risques chimiques
Vêtements de signalisation
Protection du genoux
Vêtements de protection contre les dangers thermiques d’un arc électrique
/template/pictos_normes_epi_pbv

CADRE DE RISQUE

> RETARDATEUR FLAMME = Cet gamme offre une protection contre le contact bref et accidentel à la flamme, contre la chaleur radiante (issue d’une flamme), contre la chaleur convective (issue d’un corps chauffé) et contre les projections de métal en fusion dans le cadre d’activités industrielles ou lors d’opérations de soudage ou techniques connexes. Le matériau de protection employé est un retardateur de flamme qui, au contact bref à la flamme, donne juste quelques secondes à l’utilisateur pour s’éloigner du danger, avant de risquer une brûlure du second degré. En cas de contact répété à la flamme, le matériau se troue et c’est un fait normal. Le matériau puise l’oxygène de la flamme qui se trouve accidentellement à son contact, et commence sa combustion spécifique en se transformant en carbone, sans départ de flamme. Le carbone étant friable, le tissu se perce. Le matériau traité non feu a donc assuré la sécurité de l’utilisateur = pas de départ de flamme. Attention : l’EPI est conçu uniquement pour protéger contre un contact bref et accidentel avec les parties sous tension d’un circuit de soudage à l’arc et que des couches supplémentaires d’isolation électrique sont nécessaires dans des environnements où le risque de choc électrique est accru; l’EPI répondant aux exigences de 6.10 apportent une protection contre le contact accidentel de courte durée avec des conducteurs électriques à des voltages supérieurs à approximativement 100 V en courant continu.

> ANTISTATIQUE
= Le matériau comporte un grillage de fi l carbone (fibre Négastat®) qui régule les charges statiques par leur diffusion progressive dans le matériau jusqu’à atteindre sa valeur de saturation pour se décharger, si le vêtement n’est pas relié à la terre, en étincelles de type corona. Par conséquent, pour éviter tout risque d’étincelles incendiaires dangereuses dans une atmosphère explosible, nous vous demandons de relier systématiquement votre EPI vêtement à la terre par des dispositifs appropriés, tels qu’un bracelet poignet ou cheville (pour assurer le contact peau/tissu) et des chaussures conductrices à dissipations électrostatiques telles que spécifiées dans l’EN ISO 20344 ou l’EN ISO 20345 pour permettre l’écoulement des charges au sol. Cette protection vaut pour la prévention des explosions. Les propriétés antistatiques peuvent être influencées (diminuées) par l’usure, le lavage et des contaminations (huile, solvant, peinture, hydrocarbure, essence, vernis etc.)

> CHIMIQUE TYPE 6 = Ces EPI offrent une protection chimique en cas d’exposition probable à de légères pulvérisations, aux aérosols liquides ou à basse pression, de légères éclaboussures, contre les-quelles une barrière totale contre la perméation des liquides (au niveau moléculaire) n’est pas nécessaire. La répulsion relative des liquides en surface externe du matériau est obtenue par une finition déperlante. Cette finition n’est pas permanente et doit être entretenue à chaque lavage par un professionnelle, qui réalisera une ré-imprégnation au fluor de carbone.

> SIGNALISATION = Ces EPI signalent visuellement la présence de l’utilisateur, afi n de le détecter et de bien le voir dans des situations dangereuses, dans toutes les conditions de luminosité. Arrêté du 6 novembre 1992 «Toute personne intervenant à pied sur le domaine routier à l’occasion d’un chantier ou d’un danger temporaire
doit revêtir un vêtement de signalisation à haute visibilité de classe 2 ou 3. Toutefois les intervenants de courte durée peuvent se contenter d’un vêtement de classe1». Manuel du chef de chantier : « Les agents intervenant à pied sur le domaine routier doivent être constamment visibles, tant par les usagers que par les conducteurs d’engin circulant sur le chantier. Le port d’un vêtement de signalisation à haute visibilité conforme à la norme EN 471 de classe 2 ou 3 est obligatoire». La signalisation de l’utilisateur est assurée par l’emploi de matériaux hautement visibles répondant aux exigences de surfaces, d’emplacements et de performances : matériau fluorescent pour être vu de jour, et matériau rétro-réfléchissant pour être vu de nuit dans la lumière des phares d’un véhicule. A l’absence de lumière, aucune protection n’est assurée.

> ARC ÉLECTRIQUE = Vêtement de protection contre les dangers thermiques d’un arc électrique. Vêtement résistant à la chaleur et à la flamme, pour les travailleurs exposés aux arcs électriques. (La présente norme ne contient pas d’exigences pour la protection de la tête, des mains et des pieds). Le test par un arc électrique dirigé et contraint dans un circuit basse tension est utilisé pour classer les matériaux et les vêtements dans les classes de protection contre l’arc :
· Classe de protection 1 (4 kA)
· Classe de protection 2 (7 kA)


RESTRICTIONS D'EMPLOI
• Signalisation HV non assurée en l’absence de lumière,
• Ne pas porter par-dessus cet EPI HV d’accessoire ou d’article standard qui viendrait couvrir tout ou partie des matériaux haute-ment visibles.
• Ne pas porter ces vêtements dans une atmosphère inflammable enrichie en oxygène. Une augmentation de la concentration en oxygène de l’air réduit considérablement la protection du vête-ment de protection pour soudeurs contre la flamme. Il convient de prendre des précautions lorsque le soudage est effectué dans des espaces confi nés, s’il est, par exemple, possible que l’atmosphère puisse être enrichie en oxygène;
• Ne protège pas contre les tensions du réseau.
• L’isolation électrique fournie par le vêtement est réduite lorsque le vêtement est humide, sale ou imprégné de sueur;
• Ne pas mettre ni retirer votre tenue EPI dans une atmosphère explosible,
• Ne permet pas le contact prolongé avec une source de chaleur. Une brûlure de second degré peut être provoquée si l’utilisateur reste plus de 10 s en contact direct avec une source de chaleur de 40 à 50 °c.
• Le niveau de la protection contre la flamme est réduit si l’EPI est contaminé par des matériaux inflammables / Un vêtement sale peut entraîner une protection réduite.
• Ne protège pas contre les projections d’aluminium fondu au sens de l’indice D de l’ISO EN 11612
• Pour des raisons d’utilisation, il n’est pas possible d’assurer une protection contre un contact direct avec toutes les parties sous tension des installations de soudage à l’arc

PERFORMANCES EN 11612 DE VOTRE TENUE EPI (INADAPTE POUR LES PROJECTIONS ALUMINIUM)
A1 et/ou A2 Propagation de la flamme = Indice 3Au contact à la flamme :
Pas de bord enflammés,Pas de trou,Pas de débris fondus ou enflammés, Persistance flamme >2 s,Incandescence résiduelle >2 s. (Unité en seconde)
B1 à 3 Résistance à la chaleur convective
Temps que la chaleur émise par flamme traverse le matériau et augmente la température de 24°c sur son envers.B1= 4 à <10 secondesB2= 10 à <20 secondesB3= 20 secondes et plus
C1 à 4 Résistance à la chaleur radiante
Temps pour qu’une une densité de flux de 20 kW/m2 traverse le matériau.C1= 7 à <20 secondesC2= 20 à <50 secondesC3= 50 à <95 secondesC4= 95 secondes et plus
E1 à 3 Résistance aux projections de métaux fondus (cuivre / fer)
Masse supportée par le matériau avant de présenter une dégradation et une brûlure second degréE1= 60 à <120 grammesE2= 120 à <200 grammesE3= 200 grammes et plus
F1 à 3 Résistance à la chaleur de contact
Temps que met le tissu pour augmenter sa température de 12 en 12°c jusqu’à provoquer une brûlure 2nd degré.F1= 5 à <10 secondesF2= 10 à <15 secondesF3= 15 et plus

PERFORMANCES EN 11611 DE VOTRE TENUE EPI
Transfert de chaleur (rayonnement)
Lors de l’essai effectué conformément à l’ISO 6942:2002 à une densité de flux de chaleur de 20 kW/m2, l’indice de transfert de chaleur (RHTI pour 24 °C) doit correspondre aux valeurs suivantes:Classe 1: RHTI 24 W 7 secondesClasse 2: RHTI 24 W 16 secondes
Impact des projections sur le matériau de protection Classe 1 : au moins 15 gouttelettes de métal en fusion pour provoquer une élévation de 40 K de la température mesurée derrière l’échantillon Classe 2 : au moins 25 gouttelettes de métal en fusion pour provoquer une élévation de 40 K de la température mesurée derrière l’échantillon
Tout matériau qui s’enflamme ne satisfait pas à cet essai.
Résistance électrique
la résistance électrique doit être supérieure à 105 Ω (correspondant à un courant de moins de 1 mA) pour les assemblages de vêtement.

DIRECTIVES POUR LE CHOIX DU TYPE DE VÊTEMENTS DE PROTECTION POUR SOUDEURS
(CLASSE 1/CLASSE 2) TABLEAU A.1 DE L’EN 11611
Classe EPI
Critères de sélection relatifs au procédé de soudage
Critères de sélection relatifs aux conditions de l’environnement
Classe 1
Techniques de soudage manuel avec légère formation de projection et gouttelettes :
• Soudage aux gaz - Soudage TIG - Soudage MIG
• Microsoudage au plasma – Soudage brasage
• Soudage par points / Soudage MMA, électrode recouverte de rutile CLASSE 2
Fonctionnement de machines par exemple :
• Appareils d’oxycoupage / de découpage par fusion plasma / de soudage électrique par résistance
• Appareils pour projection thermique /
• Soudage sur établi
Fonctionnement de machines par exemple :
• Espaces confi nés
• A des emplacements de soudage au plafond/de découpage ou dans des positions de gêne comparables.
Classe 2
Techniques de soudage manuel avec grosses projections de métaux, par exemple :
• Soudage MMA (électrode enrobée basique ou électrode enrobé de cellulose),
• Soudage MAG (avec CO² ou mélange gaz) / MIG (avec courant élevé)
• Soudage à l’arc au fi l fourré autoprotégé / Découpage par fusion plasma
• Calibrage / Oxycoupage / Projection thermique

PERFORMANCES EN 1149-5 DE VOTRE TENUE EPI
Le matériau aux propriétés antistatiques dissipe les charges créées par les frottements pour éviter la création d’étincelles incendiaires dangereuses dans un environnement explosif. Exigences de base : Temps de décharge < 4 s et Facteur de blindage > 0,2. Le porteur doit être mis à la terre si la résistance est inférieure à 1.108 Ω et s’il n’intervient pas sur un réseau électrique.

QUELLES SONT LES PERFORMANCES DE LA PROTECTION GENOUX DE VOTRE EPI AU SENS DE L’EN 14404 ?
L’EN 14404 traite 4 types de protection genoux
Type 1 : protection genoux indépendante et attachée autour de la jambe
Type 2 : mousse plastique ou rembourrage inséré(e) dans poche jambe,
Type 3 : dispositif non fixé au corps mais mis en place pour le déplacement du porteur
Type 4 : protection genoux sur dispositif ayant des fonctions supplémentaires.
Niveau 1 = protection genoux censée être adaptée à des sols plats où les objets de plus de 1cm de haut ne sont pas un danger courant.
PBV normes protection
Niveau 2 = protection genoux censée être adaptée à des conditions diffi ciles, telles que travail à genoux sur roches brisées, dans les mines et les carrières.

QUEL EST LE CADRE DE PROTECTION OFFERT PAR VOTRE EPI - EN 14404 ?
Le pantalon a une poche genoux adaptée pour recevoir une protection homologuée type 2 et niveau 1 en taille unique. Il offre une protection des genoux pour toutes activités professionnelles qui nécessitent de travailler à genoux. La position à genoux n’est pas une position de travail naturelle. Sans protection des genoux, les travailleurs peuvent souffrir d’un manque de confort et de blessures immédiates provoquées par les surfaces dures, petites pierres ou similaires reposant sur les surfaces. Toutefois, nous ne pouvons garantir avec l’emploi de notre protection genoux que les travailleurs ne souffriront pas de complications médicales s’ils doivent rester agenouillés pendant de longues périodes. La protection des genoux n’entrave pas le drainage veineux dans la jambe en s’agenouillant et en se relevant. Les travailleurs peuvent facilement changer de position et se relever fréquemment tout en portant la protection des genoux et ce, afi n de rétablir une circulation sanguine normale.
Le travail à genoux implique un risque de maladie chronique telle un hygroma prépatellaire et des lésions des cartilages dues à une pression continue sur les genoux.
Une protection des genoux est donc recommandée pour tous les travaux effectués à genoux. Les tests mécaniques et ergonomiques décrits dans l’EN 14404 attestent que la protection répartit régulièrement les forces appliquées et empêche de petites objets durs se trouvant sur le sol de provoquer des lésions. Nous précisons que pour des travailleurs souffrant de dommages préexistants affectant leurs genoux, notamment leurs cartilages par suite de lésions d’origine sportive et de travaux antérieurs, les lésions sont aggravées par un travail à genoux, même si les protections des genoux en ralentissent les effets. Le test ergonomique de l’EN 14404 vise aussi à attester que la protection placée dans le pantalon reste en place en s’agenouillant et en se déplaçant (marchant) sur les genoux, et que ses dimensions garantissent la protection des genoux pendant les mouvements.

/template/pbv_picto_lavage
LAVAGE
Respectez la température indiquée dans le symbole, qui est celle maximum autorisée - lavez votre EPI sur l’envers, séparément d‘autres articles.
/template/pbv_picto_chlorage
CHLORAGE
Blanchiment interdit – Ces EPI ne résistent pas au blanchiment et au détachage avec des produits à base de chlore (eau de Javel) ou contenant des agents de blanchiment oxygénés - N’utilisez pas de produits lessiviels qui contiennent un agent de blanchiment.
/template/pbv_picto_sechage
SÉCHAGE
/template/pbv_picto_seche_linge_non
Ne pas utiliser
de sèche-linge.
/template/pbv_picto_seche_linge_modere
Programme modéré
Sollicitations mécaniques réduites.
Température réduite
/template/pbv_picto_seche_linge_normal
Programme normal
Séchage sans réserve,
à température normale.

/template/pbv_picto_repassage
REPASSAGE
/template/pbv_picto_repassage_interdit Repassage
interdit
/template/pbv_picto_repassage_100
= 100°C
/template/pbv_picto_repassage_150
= 150°C
/template/pbv_picto_repassage_200
= 200°C

/template/pbv_picto_nettoyage_a_sec
NETTOYAGE À SEC
/template/pbv_picto_nettoyage_a_sec_interdit
Nettoyage à sec interdit
/template/pbv_nettoyage_a_sec_autorise
Nettoyage à sec autorisé
il est recommandé d'utiliser uniquement
du perchloréthylène pur

COMMENT STOCKER VOTRE EPI EN ATTENDANT
DE LA PORTER ?

Les articles doivent être stockés dans un endroit propre, à l’abri de la lumière et de l’humidité, dans leur housse plastique d’origine.

INNOCUITE
Les matériaux employés ne contiennent pas de substances déclarées à ce jour comme CMR: Cancérigènes, Mutagènes, Repro-toxiques ou allergènes

COMMENT LAVER VOTRE EPI ?
Retirez les protections des poches genoux avant le lavage de votre pantalon. Vérifiez que ce dernier soit défait de tout objet étranger (poche, badge etc). La fréquence de lavage des vêtements sera en fonction du degré de salissure qui varie selon les conditions de travail. Nous reprenons ci-après, à toutes fins de clarté, la signification des différents symboles d’entretien figurant sur la vignette à l’intérieur de votre EPI.
Stocker votre EPI PBV

PBV - 46 rue Robert Geffre - Zone du Fief du Passage - CS 92097 - 17010 La Rochelle Cedex
Tél. : 05 46 44 15 92 - Fax. : 05 46 44 16 94